InterNachi Québec AIIICQ. Chargement en cours, veuillez patienter…

Les avantages de l’inspection avant l’achat d’une maison

Vous vous apprêtez à faire une offre d’achat pour la maison de vos rêves… Faut-il la faire inspecter avant ou pas? Tour de piste des avantages de l’inspection résidentielle.

L’inspection d’une maison avant son achat est-elle un mal nécessaire? Est-il préférable de la faire vous-même ou de faire affaire avec un inspecteur en bâtiment certifié?

Voilà autant de questions auxquelles sont confrontés les acheteurs qui se lancent dans le monde de l’immobilier.

Sachez que l’inspection avant l’achat n’est pas obligatoire… mais fortement recommandée.

Voici 3 arguments pour vous en convaincre.

1. Quel est l’état de la maison?

À la fin de l’inspection, l’inspecteur va vous remettre un rapport faisant état de ses observations.

Ce rapport vous permettra d’en savoir un peu plus sur l’état général de la maison et les réparations urgentes à entreprendre.

Une nuance s’impose toutefois… L’inspecteur en bâtiment n’est pas là pour vous recommander d’acheter ou de laisser tomber la demeure que vous convoitez. Il n’est pas non plus tenu de vous préciser le montant des rénovations à faire.

Son rôle se résume à prendre une photo instantanée de la maison et à vérifier l’état des éléments apparents et accessibles suivants :

  • Structure
  • Extérieur
  • Toiture
  • Plomberie
  • Électricité
  • Chauffage
  • Climatisation centrale
  • Intérieur
  • Isolation et ventilation

2. Y a-t-il des vices apparents?

Si vous en êtes à l’achat de votre première propriété, il est possible que vous soyez un débutant en rénovations et en normes de construction actuelles. En faisant affaire avec un inspecteur en bâtiment certifié, vous vous assurez qu’il effectue ses inspections conformément aux normes de constructions reconnues.

Il faut toutefois comprendre que l’inspection préachat n’est pas l’occasion de déceler des vices cachés, mais plutôt des vices apparents.

Dans l’éventualité où des vices affectent l’immeuble, vous aurez possibilité de recours si et seulement si le juge démontre qu’un acheteur prudent et diligent n’aurait pu constater le ou les vices affectant l’immeuble acheté, et ce, sous réserve des autres conditions propres au recours en vice caché.

Ainsi, l’inspection répond à cette condition en ce qu’une inspection ne révélant aucun vice apparent renforcera la prétention de l’acheteur à l’effet que le vice était caché et indécelable par un acheteur prudent et diligent.

Dans l’éventualité où un juge détermine que le vice allégué dans une procédure judiciaire n’est pas caché mais apparent et que l’acheteur avait fait inspecter l’immeuble, l’acheteur aura la possibilité de poursuivre l’inspecteur en responsabilité. Il va de soi qu’un vice apparent non décelé par un inspecteur mandaté pour les relever, engage la responsabilité de l’inspecteur.

3. Quand l’inspection est un outil de négociation

En général, l’offre d’achat d’une maison comporte une clause mentionnant que
l’offre est conditionnelle à une inspection effectuée dans les 7 jours suivant la signature de ce contrat.

L’inspection devient alors un outil de négociation dont vous avez intérêt à user si nécessaire.

Par exemple, si l’inspection révèle que l’isolation est insuffisante et que les coûts de chauffage sont exorbitants, vous pourriez demander au vendeur qu’il réduise son prix en conséquence ou encore qu’il effectue à ses frais des travaux pour rectifier la situation.

Si le rapport d’inspection dévoile des défauts qui font baisser de façon significative la valeur, vous pouvez même vous retirer de l’achat sans conséquence financière.

 

Référence: https://blog.ssq.ca/fr/mon-chez-moi/avantages-inspection-avant-achat-maison