InterNachi Québec AIIICQ. Chargement en cours, veuillez patienter…

8 Tests Lors D’une Inspection De Bâtiment

Voici une liste non exhaustive d’inspection de bâtiment supplémentaire à effectuer lors de l’achat d’une propriété, ou pour vérifier la source d’un problème survenant après l’achat d’un bâtiment.

 

Après des mois de recherches, de visites et d’offres d’achat, vous pensez maintenant avoir enfin trouvé la perle rare. Vous êtes fébrile et enthousiasmé à l’idée de mettre la main sur une inspection de bâtiment qui vous permettra de faire des milliers de dollars de profit, en plus de vous enrichir de plusieurs milliers de dollars annuellement.

 

Mais méfiez-vous! restez vigilant, car vous achetez avant tout un immeuble susceptible de poser divers problèmes physiques pouvant affecter vos rendements théoriques calculés avant l’achat. Ces anomalies ne sont pas toujours apparentes et nécessitent souvent une enquête plus approfondie pour être détectées.

 

Une bonne inspection du bâtiment, par un expert en bâtiment, peut détecter la plupart des anomalies dans un bâtiment. Mais cela risque d’être insuffisant. Il se peut que des tests supplémentaires soient nécessaires pour terminer le processus de diligence raisonnable et d’inspection des bâtiments. Voici une liste non exhaustive de tests complémentaires très utiles lors de l’achat d’une propriété, ou lorsque vous souhaitez vérifier la source d’un problème une fois qu’un immeuble est acquis.

 

Malgré toutes vos précautions, il est possible que certains éléments aient échappé à vos experts en inspection de bâtiment et que vous vous retrouviez en présence de vices cachés. Ce n’est jamais souhaitable, mais c’est une réalité à laquelle tout investisseur immobilier doit faire face. C’est pourquoi il est important d’être très vigilant.

 

1. Test de pyrite

Tout d’abord, clarifiez ce qu’est la pyrite. Il s’agit en fait d’un oxyde de fer trouvé dans le remblai qui se trouve sous des dalles de béton dans un sous-sol ou un garage. Au contact de l’eau ou de l’humidité, cette pierre peut gonfler et soulever les dalles, provoquant des dommages parfois coûteux. Il n’est pas rare de voir des réparations nécessaires de l’ordre de dizaines de milliers de dollars.

 

2. Test de fumée

Voici un test peu connu et peu utilisé lors de l’achat d’un bâtiment, mais qui pourrait être très utile une fois l’inspection du bâtiment acquise. Ce type de test est très efficace pour détecter les fuites dans un système de drainage. Il consiste essentiellement à introduire de la fumée dans tout le système de drainage puis à observer le ou les endroits par lesquels la fumée s’échappe. Ce test est, la plupart du temps, proposé par des exterminateurs. Renseignez-vous sur leurs services.

 

3. Test environnemental de phase 1

L’évaluation environnementale de site de phase 1 sert à établir l’historique environnemental d’une propriété. Son objectif est de vérifier si les activités sur un site et ses abords risquent ou ont risqué dans le passé de provoquer une contamination du sol et des eaux souterraines du bien à l’étude.

 

Cette évaluation est exigée par les institutions financières avant d’émettre un prêt hypothécaire impliquant un immeuble résidentiel à logements multiples, ou à usage commercial ou industriel. Imaginez un instant que vous êtes sur le point d’acheter une propriété située à quelques pas d’une ancienne station-service qui fonctionnait des décennies plus tôt. Comment pourriez-vous le savoir? Bien! ce test permettrait de découvrir l’existence de cette ancienne station-service.

 

4. Test environnemental de phase 2

L’évaluation environnementale de site de phase 2, également appelée «caractérisation environnementale préliminaire», est nécessaire lorsque l’évaluation environnementale de site de phase 1 a révélé des signes de contamination réelle ou potentielle pouvant affecter la qualité environnementale du site au moment de l’étude. Les évaluateurs échantillonnent et caractérisent les sols ou les eaux souterraines à des endroits prédéterminés et soumettent des échantillons pour analyse en laboratoire afin de confirmer l’inspection du bâtiment ou d’exclure la présence de contaminants à des concentrations supérieures à celles autorisées.

 

5. Test de radon

Le radon provient de l’uranium dans le sol qui, au fil du temps, s’est gazéifié et s’est infiltré à l’intérieur du bâtiment, notamment par des fissures dans les dalles de béton et les murs de fondation. Étant incolore, invisible et inodore, sa détection ne peut se faire qu’avec des appareils conçus à cet effet. Soyez prudent, car vous pourriez vous retrouver avec des problèmes pulmonaires si vous êtes exposé au radon pendant une longue période.

 

6. Test de qualité de l’eau

Saviez-vous qu’au Québec, il est de la responsabilité du vendeur de vendre une inspection en bâtiment offrant de l’eau potable? Lorsque l’eau est fournie par la municipalité, cela ne pose généralement pas de problème et nous n’avons pas à nous en préoccuper. Mais qu’en est-il quand on est en présence d’un puits artésien, par exemple? Nous devons garantir la qualité de l’eau. Ce test est relativement simple à réaliser, car il consiste à prélever un échantillon d’eau et à le faire analyser en laboratoire.

 

7. Test de la caméra

Voici un test très utile lorsque vient le temps de vérifier si le drain autour de la semelle des fondations est bouché ou non. Imaginez un instant les dégâts d’eau potentiels causés par les racines qui sont entrées dans le drain! En cas de doute, faites-le vérifier!

 

8. Test de qualité de l’air lors de l’inspection du bâtiment

La qualité de l’air intérieur lors d’une inspection de bâtiment est très importante car nous passons de nombreuses heures à travailler, à étudier, à nous détendre ou à recevoir des services à l’intérieur. Il est donc important de s’assurer que l’air que nous respirons répond aux normes et recommandations établies.

 

Plusieurs contaminants extérieurs (comme le smog, la pollution et le pollen) ou intérieurs (comme les microorganismes, la poussière, les produits chimiques) peuvent affecter les occupants d’un bâtiment. Lors de vos visites de sites, portez une attention particulière à, notamment dans les sous-sols. La qualité de l’air y est souvent mauvaise.

 

Une inspection du bâtiment n’est pas toujours suffisante

Comme vous pouvez le constater, vérifier la qualité physique d’un bâtiment ne consiste pas seulement à inspecter le bâtiment. Tous ces tests possibles doivent être pris en compte lors de la construction d’un scénario commercial pessimiste. Cette dernière étant déterminée par la dépense totale effectuée, vous conviendrez avec moi qu’en cas de surcoûts de l’ordre de plusieurs milliers de dollars, votre rendement serait fortement réduit.

 

Pour éviter cela, que diriez-vous d’essayer de se faire rembourser une partie ou la totalité de ces frais lors de la négociation avec le vendeur?

 

Author: Junalene Sumbalan
Reference: https://www.bayjoinery.com/8-tests-during-a-building-inspection/